Vouliez-vous devenir écrivain quand vous étiez petit ?

Non pas du tout, enfin tout dépend l'âge qu'on sous-entend.

On va dire que le goût pour la création littéraire est venu autour de l'âge de 10 ans.

 

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire des livres ?

Peut-être l'insatisfaction du quotidien ressentie dès mon plus jeune âge... Oui, je crois que c'est cela.

Quand tu écris.... tu peux tout te permettre en fait !

... donc du coup... l'insatisfaction.... en fait elle disparaît !!

 

Avez-vous d’autres passions que l’écriture ?

Bien sûr ! les voici :

La reconstitution historique : je fais partie d'une troupe médiévale

La création cinématographique : j'ai mené plusieurs projets de courts métrages en milieu scolaire ainsi qu'une scénarisation de long métrage en collaboration avec un ami dont voici la page FB

Et bien entendu... le spectacle ! (je suis cracheur de feu).

 

Quels sont les bons et les mauvais côtés du métier d’auteur ?

Créer des mondes imaginaires permet de s'évader... à tel point qu'on a parfois l'impression de faire partie prenante de nos créations. Par contre, quelle déception lorsque nous "revenons sur terre". Par exemple, j'étais un jour en train de rêvasser au boulot (oui, l'inspiration te saute dessus n'importe qd et n'importe où) ; je songeais évidemment à mon histoire quand.... une collègue m'appelle au tél pour un détail professionnel !

L'atterrissage est vraiment brutal, les gens ne peuvent même pas imaginer

Sinon, je trouve le monde du livre souvent injuste... A chacun son style, bien sûr, et il en faut pour tous les goûts mais.... je me pose parfois quelques questions sur la légitimité de publication de certains ouvrages...

 

Où écrivez-vous ? À quel moment de la journée ? Combien de temps consacrez-vous à l’écriture ?

Je suis très difficile pour écrire il faut vraiment que je sois bien dans ma tête.

J'écris sur de courts laps de temps plutôt en fin de journée et surtout dans les transports en commun.

 

Travaillez-vous sur ordinateur ou sur papier ?

Je suis très papier. J'aime raturer, gribouiller, faire des flèches dans tous les sens !

Je reporte tout de même à l'ordi périodiquement mes écrits.

 

Quel est votre livre préféré ?

Incontestablement : "Le Rôdeur devant le seuil" (HP Lovecraft)

 

Où trouvez-vous votre inspiration ?

Je puise mon inspiration dans les souvenirs de balade, rando et autres treks tant en France qu'à l'étranger. Par exemple, dans le tome 1 des Chroniques des Terres d'Orlandia, Sara et ses amis font une halte près d'une construction en ruine. Je me suis ici inspiré d'un endroit réellement traversé dans le Mercantour.

Je m'inspire aussi des expressions de visages capturées dans les transports en commun lorsque j'écris. J'ai le souvenir du regard courroucé d'une jeune personne en train de refaire sa coiffure et qui croyais que je la draguais ! il n'en était absolument rien ! je "capturais" juste ce geste afin de le reporter dans mes écrits

 

Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ?

Non puisque tout est créé de toute pièce dans le cadre d'un monde imaginaire. Mais j'avoue avoir reporté des événements marquants de ma vie pour certains de mes personnages.

Improvisez-vous au fil de l’histoire ou connaissez-vous la fin avant d’écrire ?

J'improvise au fil de l'histoire ET j'en connais la fin.

En somme, je connais vraiment bien mes personnages, je les laisse évoluer à leur guise et... je regarde ce que donne le résultat !

 

Combien de temps passez-vous à écrire un livre ?

C'est vraiment variable.

 

Parlez-nous de vos ouvrages

L'idée des Chroniques des Terres d'Orlandia m'est venue suite à une histoire que j'avais inventé pour ma fille lorsqu'elle était petite.

Le roman retrace les péripéties de Sara, jeune fille sans histoire (ou presque) élevée par ses grands-parents férus d'occultisme.

Le début du roman a lieu dans notre monde mais Sara va très vite se retrouver sur les Terres d'Orlandia.

Si le premier tome fait découvrir le côté vulnérable de Sara, le lecteur est bien secoué avec le tome 2 qui révèle la véritable force de l'héroïne.

La jeune fille est loin de se douter des forces auxquelles elle va se heurter.

Toute cette histoire ne serait rien sans la présence de certains personnages hauts en couleur comme Maître Irvin, un Chat-Mage philosophe doté de la parole ou encore Crilan Cedris, un lutin débrouillard qui n'hésitera pas à s'impliquer pour sauver Sara d'un bien mauvais pas...

Tout n'est pas rose dans cette histoire et certains personnages souffrent vraiment. On passe par des moments franchement pas agréables mais n'en est-il pas ainsi de la vie finalement ?

Le lecteur navigue à vue entre le Bien et le Mal sur fond de quête épique !

 

Et la suite ?

Je rêve de porter à l'écran mes écrits.

Je commence d'y réfléchir pour le T1.

Avis aux producteurs ?